Non, en communication, le visuel ne compte pas pour 55% !

0  comments

A pratiquement toutes les formations en prise de parole en public auxquelles j'ai assisté, le formateur ne manquait pas de rappeler la règle des 3V.

Cette règle stipule qu'en matière de communication, 55% du message passe par le visuel (donc le langage corporel), 38% par le vocal (le ton de la voix) et seulement 7% par le verbal (le contenu).

Le visuel d'abord !

Suite à la présentation de cette règle, l'essentiel de la formation s'oriente ensuite sur la forme et néglige le fond.

On commence par apprendre comment avoir de la "verticalité", comment se tenir bien sur ses appuis, comment se déplacer ou ne pas se déplacer, comment contrôler les expressions de son visage...

Puis on travaille sur la voix, la tonalité, le volume, la projection, et bien sur la diction, avec des exercices aussi compliqués qu'inutiles à ce stade (nous en reparlerons...).

Si jamais il reste un peu de temps, on pense alors à parler un peu du contenu. Mais seulement s'il reste du temps. Après tout, le contenu ne compte que pour 7%, n'est-ce pas ?

Comme beaucoup, je me suis laissé convaincre par cette règle. Si tous les formateurs la présentent, elle doit être valide, non ?

L'origine de la règle des 3V

Pourtant, un jour, je me suis demandé d'où venaient ces chiffres si précis. Alors, j'ai creusé. Ce que j'ai trouvé m'a fait repenser mon approche de l'art oratoire. Je parle de l'origine de cette règle dans la vidéo ci-dessous (extraite de la formation l'art oratoire pour cadres et dirigeants).

Il ne s'agit pas de nier l'importance du visuel et du vocal, mais de rappeler qu'ils ne sont utiles que pour sublimer le verbal, le contenu.

L'inversion 3V

C'est de là que vient notre méthode, l'inversion 3V, première étape parmi les trois que contient notre formation. Dans tous nos ateliers de prise de parole en public, ainsi que dans notre formation en ligne, nous insistons sur l'importance de consacrer l'essentiel de son temps au contenu, en suivant un système éprouvé depuis plus de 10 ans.

Le contrôle de la voix et du langage corporel ne sont pas pour autant négligés, mais ils retrouvent leur vraie place : être là pour supporter le contenu, pas pour le remplacer.

La mise en oeuvre de l'inversion 3V a de nombreux avantages.

L'orateur passe plus de temps à réfléchir à son message et comment l'articuler. Avec une approche systématisée, le discours devient cohérent et les enchaînements plus faciles à retenir.

Vous vous en doutez, c'est entre autres la conception de l'inversion 3V qui m'a permis de très vite éliminer le besoin de répéter mes discours.

Bien sur, l'inversion 3V ne fait pas tout. Ce n'est pas pour rien que nous avons deux autres étapes dans notre formation. Cependant, ainsi que le confirme nos nombreux élèves, tant en ligne qu'en présentiel, elle permet d'obtenir 80% de leurs améliorations en matière de prise de parole en public.

Il faut toutefois prendre garde à ne pas se laisser piéger par une plongée trop profonde dans le contenu, si l'on veut rester efficient dans la préparation. Mais cela, nous en parlerons une autre fois...


Vous aimerez peut-être aussi :

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>