Répéter sans répéter : le secret de la Répétition masquée

0  comments

Quel est le conseil le plus fréquemment donné en matière de prise de parole en public ?

Répétez. Répétez ! Répétez ! 

Source : le vaste monde des conseilleurs sur internet

Alors oui, quand il faut aller sur scène, pour une pièce de théâtre, la répétition est une phase essentielle. Il en est de même en musique. L’une des raisons, c’est qu’il y a plus d’une personne concernée, et il faut bien apprendre à jouer ensemble

Mais qu’en est-il du discours ? En particulier dans un cadre professionnel ? Est-ce la meilleure tactique ? Répéter, des heures durant, un discours, une présentation unique, qui ne sera délivrée qu’une fois ? 

La difficulté, pour un cadre ou dirigeant, c’est que le temps est limité, et qu’il y a bien d’autres taches essentielles à accomplir que déclamer un discours en face d’une glace. Rajoutons qu’en plus d’être peu pratique, et très chronophage, cela peut aussi avoir des effets négatifs.

Nous avons déjà vu que l’inversion 3V nous permet d’améliorer la préparation, au point de beaucoup mieux maîtriser le contenu et les enchaînements. Mais peut-être n’êtes-vous toujours pas à l’aise à l’idée de ne pas répéter le discours ? Même si vous ne voyez toujours pas comment vous pourriez en trouver le temps ?

Vous n’êtes pas seul !

Je me suis trouvé, moi aussi, confronté à cette situation. Jeune consultant, j’ai du préparer discours, présentations et formations avec plusieurs contraintes :

  • la date de délivrance était proche ;
  • les créneaux disponibles pour répéter était plus que limités ;
  • d’autres tâches, toutes prioritaires évidement, m’interdisaient de me poser pour répéter ;
  • la prestation était unique, donc le contenu et la délivrance également.

Là où mes collègues ont suivi la voie qui paraissait la plus logique, c’est à dire trouver du temps soir et matin, au détriment de leur sommeil et de leur santé, j’ai choisi une autre approche.

Il me fallait combiner l’impact avec le manque de temps, l’efficacité avec l’efficience.

L’efficacité pour l’impact

Pour assurer l’efficacité, il me fallait concevoir un système qui me permette de délivrer un discours impactant. L’inversion 3V et l’Ancrage émotionnel sont les bases de ce système, éprouvé depuis plus de 10 ans. En commençant par se poser les bonnes questions, l’orateur sait comment construire son discours pour avoir un impact durable. Avec l’ancrage émotionnel, il sait comment assurer l’impact immédiat.

L’efficience pour le manque de temps

L ‘inversion 3V m’a permis aussi de répondre en partie au besoin d’efficience, c’est à dire d’optimiser la préparation pour la rendre aussi courte et rapide que possible.

Il me restait le problème de la répétition.

Comment être prêt, face au public, connaître ses enchaînements ?

Sans répéter tout son discours ?

C’est le rôle de la Répétition masquée, qui combine plusieurs techniques qui, non seulement, permettent d’avoir répété sans avoir répété, mais en plus éliminer les inconvénients de la répétition.

Les principales techniques sont :

  • la micro-répétition ciblée ;
  • la visualisation transversale ;
  • la focalisation transitionnelle.

Dans notre cours, l’Art oratoire pour cadres et dirigeants, nous expliquons en détail comment mettre en place ces techniques.

Pour l’heure, nous pouvons mentionner comment appliquer la Micro-répétition ciblée, à condition d’avoir préparé le discours en respectant le principe de l’Inversion 3V.

Après avoir répondu aux question fondamentales (première étape de l’Inversion 3V), l’orateur a défini son message-clé. Avec la deuxième étape, il a construit les points forts du discours, autour de ce message clé (impact durable). Lors de la troisième étape, il a assuré l’Ancrage émotionnel (impact immédiat). La micro-répétition ciblée consistera à sélectionner le passage où est assuré cet Ancrage émotionnel, et à ne répéter que celui-ci. Il y a d’autres détails pour que la technique fonctionne correctement (notamment, ne jamais le répéter en se regardant dans une glace), mais 80% du travail est déjà fait !

Trop simple ? Sans doute. C’est pour ça que peu d’orateurs l’appliquent, car ils pensent que plus c’est compliqué, plus c’est efficace. Mais en réalité, plus on complexifie, plus on multiplie les risques de confusion et d’erreur.

Vous voulez être prêt rapidement, et avoir un discours impactant ? Alors appliquez la Répétition masquée, et vous serez devenu un « orateur né« .


Vous aimerez peut-être aussi :

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>